Belgique : le Pacte de Marrakech a fait exploser la coalition au pouvoir, le parti nationaliste flamand a quitté le gouvernement

Les nationalistes flamands ne veulent pas du pacte de Marrakech. Alors qu’Emmanuel Macron s’apprête à signer le texte onusien controversé, les ministres d’extrême droite de la N-VA (Nieuw-Vlaamse Alliantie), aussi appelée Nouvelle Alliance flamande, vont remettre leur démission du gouvernement, rapporte franceinfo ce dimanche 9 décembre.

Pour le ministre de l’Intérieur, Jan Jambon, membre de la N-VA, ce choix témoigne d’une divergence profonde entre son parti et les autres partis de la coalition au pouvoir depuis 2014. « C’est clair, c’est net », a-t-il déclaré à la télévision publique RTBF. Une fois leur démission effective, le Premier ministre, Charles Michel, prendra la tête d’un gouvernement sans majorité au Parlement, à cinq mois des prochaines élections législatives prévues fin mai. Il devra nommer de nouveaux ministres pour remplacer ceux de la N-VA, en l’occurrence ceux de l’Intérieur, des Finances, de la Défense et de la Migration.

Le Conseil des ministres organisé samedi soir n’a pas permis de surmonter les divergences. Pourtant, le pacte de Marrakech avait d’abord fait l’objet d’un consensus avec les trois autres partis de la coalition cet été, avant que la N-VA ne change d’avis fin octobre. Dans les jours qui avaient suivi, une large majorité droite-gauche s’était dégagée en plénière à la Chambre des représentants en faveur du pacte onusien. La N-VA s’était alors retrouvée isolée, aux côtés du parti d’extrême droite Vlaams Belang. Le pacte de Marrakech, qui doit être approuvé les 10 et 11 décembre au Maroc par les États membres de l’ONU, est largement dénoncé par les souverainistes, qui voient là la porte ouverte à une immigration incontrôlée.

Source : Valeurs actuelles

Publicités


Catégories :Belgique

%d blogueurs aiment cette page :