Marion Maréchal veut un grand mouvement “conservateur”

Marion Maréchal a toujours un avis sur la politique. Si elle affirme s’être éloignée de l’arène, l’ancienne députée a tout de même quelques idées sur l’avenir du pays et particulièrement sur celui de la droite française. Interrogée par BFMTV, celle qui est maintenant directrice de son école de sciences politiques a évoqué son idée du conservatisme.

« Ce que je trouve intéressant dans le terme ‘conservateur’, c’est que le conservatisme […] ce n’est pas tant un programme politique, une doctrine, un état d’esprit. Une forme de disposition de l’esprit à souhaiter conserver des choses qui nous apparaissent justes, belles […] C’est une opposition à l’état d’esprit progressiste qui, lui, relève plus de l’idéologie et de la doctrine, qui consiste à une fascination pour l’innovation », a-t-elle expliqué à la chaîne de télévision.

Pour Marion Maréchal, les progressistes « se trompent » car « innovation ne veut pas nécessairement dire amélioration. Le passé est toujours plus inoffensif que l’avenir ». Le conservatisme serait également un moyen de rapprocher les différents courants de droite française, unies autour de ce terme « conservateur ». « Le conservatisme doit irriguer la vie politique », explique la nièce de Marine Le Pen, estimant que l’union des droites « serait bénéfique pour coaguler les forces contre le progressisme incarné par Emmanuel Macron, dont on voit le mépris s’afficher tous les jours ».

Qui pour incarner cette union des droites ? Marion Maréchal a son idée, « à travers différentes personnalités » car « les clivages se rétrécissent entre les différentes droites ». Elle pense notamment à François-Xavier Bellamy, adjoint au maire de Versailles et membre du mouvement des Veilleurs, issu de la Manif pour tous. Il pourrait être leur tête de liste aux Européennes. Evoquant un discours des Républicains « de plus en plus proche du Front national sur un certain nombre de sujets », Marion Maréchal estime que rien n’empêcherait « des alliances […] dans des circonstances électorales ».

Source : Valeurs actuelles

Publicités


Catégories :France

%d blogueurs aiment cette page :