France : des centres d’impôts murés pendant la nuit par les gilets jaunes

Les « gilets jaunes » en ont marre de mettre la main au porte-monnaie. Aussi, ce sont les centres d’impôts qui, pris pour cible, ont fait les frais de la colère des manifestants. Comme le rapporte BFMTV, qui s’est fait l’écho de plusieurs médias régionaux, trois centres d’impôts ont été murés dans la nuit de dimanche à lundi 26 novembre. Ces actions n’ont pour l’instant pas été revendiquées.

À défaut d’être lancés sur les vitrines des Champs-Élysées par les casseurs, les parpaings ont trouvé une autre utilité aux yeux des « gilets jaunes ». La trésorerie d’Ambérieu-en-Bugey, dans l’Ain, en a fait l’amère expérience. Ses employés se sont ainsi retrouvés face à un mur de ciment haut d’environ un mètre, bloquant l’entrée des locaux, relate Le Progrès. Un message y a été tagué : « Droit dans le mur ».

Un peu plus au nord, les employés du centre des impôts de Pont-d’Ain ont vécu la même expérience. « C’était probablement tôt lundi matin, car le ciment était encore frais quand la perceptrice l’a découvert », a déduit Gérard Guichard, le maire de la ville, auprès du quotidien régional. « J’ai demandé à mes services techniques d’enlever les moellons ce qui a été fait en quelques minutes. La porte n’était pas murée jusqu’en haut ».

Les « gilets jaunes » ont également pu faire étalage de leur talent de maçons en sévissant en Charente, où la porte d’entrée du centre d’impôts de Roumazières-Loubert a été murée elle aussi, relate La Charente Libre. Les gendarmes ont été dépêchés sur place pour effectuer les premières constatations. Le 22 novembre dernier, déjà, des « gilets jaunes » avaient muré le centre d’impôts de Narbonne (Aude), après avoir été délogés de leur barrage par les forces de l’ordre.

Ce lundi après-midi, Bercy a fait savoir que 134 sites des finances publiques avaient été ciblés sur 55 départements depuis le 19 novembre. La Direction générale des finances publiques a dénoncé « des actes de vandalisme » tels que des « feux » allumés ou des dépôts d’« ordures devant les centres, ainsi que quelques cadenassages », c’est-à-dire la fermeture des accès avec un cadenas.

Source : Valeurs actuelles

Publicités


Catégories :France

%d blogueurs aiment cette page :