La réponse au Brexit doit être une fusion entre l’Allemagne et la France

Si j’avais été britanniques j’aurais voté pour le Brexit car l’Union européenne a dévoyé le projet européen qui devait être un projet identitaire pour et par les peuples européens. Elle a fini par le transformer en une entité mondialiste au niveau économique, cosmopolite au niveau identitaire et atlantiste au niveau géopolitique. Pire, Bruxelles a fait de la Russie une ennemie alors qu’elle aurait du au minimum en faire son alliée si ce n’est l’intégrer à son projet. Enfin, cette Union européenne est davantage une construction oligarchique et technocratique que démocratique.

Mais cela étant dit, je suis profondément européen. Je suis favorable à la construction d’un Etat fédéral européen. Si Emmanuel Macron et Angela Merkel étaient des chefs d’Etats dignes de ce nom voici ce qu’ils proposeraient en octobre au Conseil européen à Bruxelles en réponse au choc provoqué par la sortie du Royaume uni de l’Union européenne : la fusion de l’Allemagne et de la France en un seul Etat, en une seule nation. A charge pour les autres pays de venir se fondre ultérieurement à cette entité si ils devaient en manifester le désir. Bien entendu, ce projet prendrait des années et au final les peuples allemands et français seraient consultés, le même jour, pour accepter ou refuser cette fusion historique. Mais un cap cohérent serait fixé.

La naissance de ce nouvel Etat devrait se faire sur des bases identitaires. Ses politiques économiques et diplomatiques devraient uniquement prendre en compte les intérêts des Européens puisque sa vocation ultime serait de s’élargir à l’ensemble du continent, Russie comprise. La soumission à Washington serait proscrite. L’immigration fermement contrôlée et strictement limitée. Nous entendons déjà les ricanements de ceux qui diront : « Ce n’est pas avec Merkel et Macron que cela arrivera ». Oui, sans aucun doute. Mais Merkel et Macron ne sont que de passage. Si l’outil est bon, il pourra permettre à d’autres de faire prospérer ces idées et de les appliquer. L’Union européenne d’aujourd’hui est un mauvais outil au service d’une mauvaise cause. Un outil dangereux car l’UE à la sauce bruxelloise est en train de détruire l’Europe, de détruire l’idéal identitaire européen qui est une belle idée. L’Union européenne est en train de diviser les Européens. Il devient urgent de changer l’outil pour sauver l’essentiel : la construction d’une Europe identitaire fédérale respectant les traditions et les intérêts des peuples européens.

Laurent Dayona

Publicités


Catégories :Allemagne, France, Union européenne

%d blogueurs aiment cette page :