Italie : succès historique de la coalition de droite aux élections municipales

Difficile de trouver quelques lignes ou d’entendre quelques mots ce matin dans vos médias à propos des élections municipales italiennes. Et pour cause ! Il faudrait à nouveau expliquer aux auditeurs et aux lecteurs français pourquoi le peuple italien a encore choisi de placer sa confiance envers les vilains nationalistes. Ou, pour parler la novlangue en usage à l’Elysée, vers les lépreux. Dans ces conditions, la meilleure stratégie pour le pouvoir reste le silence. Circulez, il n’y a rien à voir.

Sachez cependant que nous avons vécu un moment historique. De nombreuses municipalités détenues par la gauche depuis 40 ou 50 ans sont tombées à droite. La Ligue de Matteo Salvin a grandement contribué à ce résultat en prenant à la gauche les villes de Terni, Massa, Sondrio, Ivrée et Pise. La droite berlusconienne alliée à la Ligue a remporté la ville de Sienne et Imola. Toutes ses villes sont des bastions de la ceinture rouge en Toscane. Mais c’est peut-être à Raguse, 70.000 habitants au sud de la Sicile, qu’a eu lieu la victoire la plus symbolique. Cette ville est située non loin du port où ont accosté beaucoup de clandestins ces dernières années. La ville est tombée entre les mains de Fratelli d’Italia, considéré par nos médias comme un parti postfasciste encore plus à droite que la Ligue de Matteo Salvini.

Ainsi, un peu partout en Italie, les lépreux continuent de chasser les pestiférés du pouvoir. Comme le disait la maman de l’empereur Napoléon 1er : « Pourvu que ça dure ! ».

D.B.

Publicités


Catégories :Italie

%d blogueurs aiment cette page :