L’immonde excuse des difficultés sociales pour excuser l’inexcusable à Champigny-sur-Marne

Mounir Mahjoubi, secrétaire d’Etat chargé du Numérique s’est exprimé sur le lynchage d’une policière à Champigny : « La question, c’est celle des quartiers populaires, pas ce qu’il s’est passé à Champigny ». Et de nous ressortir les sempiternelles excuses du chômage, du logement etc… Mais de qui se moque-t-il ? Durant combien de temps devrons nous encore subir ces explications vaseuses, de la part de nos politiques, journalistes ou prétendus experts, pour tenter de justifier l’injustifiable ?

Premièrement, Champigny-sur-Marne est une ville dirigée par les communistes depuis l’après guerre. La commune dispose de 16 écoles, 4 lycées, 6 collèges, d’un hôpital, d’une patinoire, de quatre stades, de neuf gymnases, de trois complexes sportifs, de trois salles de sport. Nous sommes donc très loin du territoire abandonné et/ou déshérité. Très, très loin de ces territoires délaissés où vivent des Français de souche et qui ne disposent pas de ces équipements et où pourtant aucune voiture n’est brûlée et aucun policier agressé.

Deuxièmement, nous notons que les médias tout comme les hommes politiques taisent volontairement l’ethnie des émeutiers de Champigny-sur-marne. C’est en effet durant une soirée africaine que les violences ont éclaté. En revanche, tous s’entendent pour dire que ces violences découleraient de la ghettoïsation des quartiers. Quelle blague ! Il y aurait beaucoup à dire sur les responsables de cette ghettoïsation mais il est amusant de constater que personne ne souligne que les populations européennes modestes qui vivaient auparavant paisiblement dans ces quartiers n’avaient jamais posé de tels problèmes. Elles non plus ne brûlaient pas les voitures ni n’agressaient les policiers. Etonnant non ? Alors, pourquoi est-ce différent maintenant ?

Heureusement, certains ne sont pas frappés par l’amnésie (volontaire ?) qui semblent toucher les médias et les sociologues de salon. Ainsi le journaliste Alexandre Devecchio a-t-il justement rappelé un fait intéressant :

L’excuse sociale ou économique n’est pas pertinente pour expliquer ce qui se passe dans les quartiers des villes de banlieues en France. Tout le monde le sait. Mais (presque) tout le monde préfère mentir. En France, la politique de l’autruche est devenue un sport national.

D.B.

APPEL AUX DONS !

Vous pouvez nous soutenir dans notre nouvel aventure. Chaque don compte.

Soutenir Kahlenberg via le compte paypal de civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :France

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :