Autriche : le chancelier propose une option militaire pour endiguer la crise migratoire

Le chancelier autrichien Sebastian Kurz a déclaré samedi que l’UE devrait envisager d’autres moyens de s’attaquer aux crises migratoires et mettre fin officiellement aux tentatives « ratées » de redistribution des migrants à travers l’UE dans le cadre d’un système de quotas.

« Forcer les Etats à prendre des réfugiés ne pousse pas l’Europe plus loin, la discussion n’a aucun sens », a déclaré M. Kurz à l’édition du samedi du journal berlinois Bild .

« Les migrants qui partent pour l’Europe ne veulent pas aller en Bulgarie ou en Hongrie, ils veulent aller en Allemagne, en Autriche ou en Suède ».

Plus d’un million de personnes sont entrées irrégulièrement dans l’UE en 2015 et 2016, beaucoup d’entre elles fuyant les conflits et l’extrême pauvreté au Moyen-Orient, en Asie et en Afrique. Cependant, Kurz, qui a servi comme ministre des Affaires étrangères de l’Autriche, a été un critique virulent de la politique d’ouverture de la chancelière allemande Angela Merkel aux réfugiés, affirmant qu’elle remettait en question le tissu de la société européenne.

En tant que ministre autrichien des Affaires étrangères, Kurz s’est rendu à la frontière sud de la Macédoine avec la Grèce pour voir comment les autorités empêchent les migrants de voyager vers le nord en direction de l’Europe centrale.

« Soutenez-le militairement »

Kurz a plutôt proposé que l’UE envisage de fournir un soutien «militaire» aux réfugiés en établissant des conditions de sécurité dans leur pays d’origine, dans ce qui semblait être un appel à des «zones sûres».

Des zones de désescalade, également appelées «zones de sécurité», ont été mises en place en Syrie depuis le début de l’année. Ils représentent des zones dans lesquelles les parties belligérantes acceptent de ne pas s’engager dans des combats, créant ainsi un lieu sûr pour que les groupes humanitaires puissent servir les personnes déplacées par le conflit.

« Si (la redistribution des réfugiés) n’est pas possible, alors ils devraient être aidés dans des zones sûres sur leur propre continent », a déclaré Kurz. « L’UE devrait soutenir cela, peut-être même l’organiser et la soutenir militairement ».

La semaine dernière, Kurz a déclaré dans un article du magazine Time que «le contrôle rigoureux des frontières extérieures de l’Union européenne demeure une condition préalable si nous voulons trouver des solutions durables à la crise migratoire».

Source : DW

APPEL AUX DONS !

Vous pouvez nous soutenir dans notre nouvel aventure. Chaque don compte.

Soutenir Kahlenberg via le compte paypal de civilwarineurope

Donate Button with Credit Cards

Publicités


Catégories :Autriche

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :